fbpx

Modèles et photographes, professionnels et amateurs


Bonjour à tous,

Suite à une conversation avec une personne où j’ai pu avoir quelques maladresses, je souhaitais pouvoir expliquer mon point de vue sur les modèles et photographes, qu’ils soient professionnels ou amateurs. Commençons par définir tout cela.

Photographes

La différence ne se situe au final qu’au niveau juridique. Si vous avez un numéro SIRET et que vous déclarez vos revenus, vous êtes professionnel. Si vous faites de la photo par simple plaisir, alors vous êtes amateur. C’est aussi simple que cela. On entend quelque fois la notion de semi-pro : un photographe semi-pro n’existe pas, vous êtes soit pro, soit amateur, mais pas entre les deux.
Il existe une petite exception : les artistes auteurs qui ont un numéro SIRET, mais qui sont très limité dans ce qu’ils ont droit de facturer.

Quand je compare des professionnels et des amateurs je fais uniquement référence à leur réel status, je ne compare pas leur expérience ni leur talent. Maintenant il va de soi qu’une majorité de photographes amateurs (surtout avec les smartphones aujourd’hui) ont plutôt un niveau débutant et sont peu expérimenté. A contrario seule une poignée de photographes amateurs ont de fortes connaissances et sont réellement compétent.

Modèles

Là aussi en terme statut, seule les modèles dans des agences de mannequin peuvent se prétendre professionnel. Sinon ces modèles seront amateurs.
Les modèles professionnels sont au final plutôt rares, laissant toute la place aux amateurs qui veulent s’adonner à ce loisir.

Collaborations

C’est une entente entre photographe(s) et modèle(s) (quel que soit leur statut) entrainant une prestation à titre gratuite des deux cotés. La plupart du temps ils s’agit de collaborations entre photographes amateurs qui souhaitent acquérir de l’expérience et avoir de belles photos, et modèles amateurs souhaitant se constituer un premier book avec de belles photos.

Mon avis sur le sujet, et c’est un peu le fond de cet article, est que cette pratique devient beaucoup trop courante et trop peu profitable à tout le monde. Je m’explique.
Lorsque vous souhaitez apprendre des choses sur un sujet, vous allez demander des renseignements à quelqu’un qui à les réponses, et non vers quelqu’un qui les cherche. Ici c’est un peu pareil. Un photographe amateur n’aura pas forcement l’habitude de guider un modèle et ne saura pas forcément l’aider. Or c’est ce que le modèle cherche. De la même façon un modèle amateur n’aura pas forcement l’expérience nécessaire pour proposer des poses, des situations, qu’un photographe amateur qui n’a pas l’habitude aura du mal à demander. Or c’est ce que le photographe cherche. De ce fait, les deux partis cherchent des choses qu’il n’auront pas, ou rarement , entre débutants.

Je tiens à dire que je suis passé par là comme n’importe quel photographe donc je ne jette la pierre à personne. Mais pour avoir pratiqué de la collaboration telle que décrite ci-dessus, et des workshops/cours payants avec des professionnels qui maîtrisent leur sujet, l’apprentissage est infiniment plus lent en collaboration entre amateurs , plutôt qu’avec des professionnels compétents. Je pense personnellement que la meilleure démarche est de commencer auprès d’un ou plusieurs professionnels dont le travail a retenu notre attention (très important) pour acquérir les bases, apprendre à se connaitre soi-même, et apprendre à connaitre ce que l’on aime. A partir de là, la collaboration à tout son intérêt afin de pouvoir mettre en pratique ce qui a été vu, développer le style qui nous correspond personnellement et ainsi se perfectionner.

Je vois beaucoup trop de modèles qui se contentent de collaborations entre amateurs et qui stagnent dans une connaissance limitée, ce qui est dommage. Maintenant la question financière est légitime et compréhensible. Mais gardez en tête que vous avez de meilleures chances d’intéresser des photographes compétents, avec un book de qualité pour les modèles, de même que vous photographes, avez de meilleures chances de retenir l’attention d’un modèle expérimenté avec des photos de qualité et une réelle connaissance de votre sujet.

Contrat

Qu’il s’agisse d’une collaboration ou d’une prestation payante, choisissez la personne qui vous mettra en confiance et n’hésitez pas à demander un contrat. Cela permettra d’un coté comme de l’autre de définir le périmètre de liberté de chacun avec le résultat d’une séance. C’est aussi un gage de professionnalisme, et cela permet aussi de rassurer les deux partis.

Et moi et moi et moi ?

Personnellement, aujourd’hui je ne fais quasiment plus de collaborations. Non pas parce que je ne ressens plus le besoin de progresser (on a toujours quelque chose à apprendre), mais pour plusieurs raisons.
La raison principale est que je suis devenu professionnel et que les prestations gratuites ne sont pas dans mon intérêt, je ne vais pas m’en cacher. Cela ne m’empêche pas quelque fois d’en faire pour le plaisir mais cela reste assez rare.
Mais c’est aussi parce qu’avec les quelques années d’expériences que j’ai, mes besoins deviennent très ponctuels et précis. C’est aussi dans cet unique cas que chaque parti obtient quelques chose : moi je teste quelque chose de nouveau pour m’entrainer (un matériel, un style, un éclairage), et mon modèle obtient des photos et éventuellement des conseils gratuitement.
Enfin il est évident que le temps me manque également pour essayer tout ce que j’aimerais, comme n’importe qui avec une vie de famille bien chargée 🙂

Le métier de photographe

Cet article est aussi là pour parler de l’image du photographe professionnel, qui au fur et à mesure du temps est malmené. Aujourd’hui , tout le monde est photographe. Tout le monde possède des smartphones avec des applications qui traitent automatiquement les photos. Beaucoup possèdent également un appareil photo d’entrée de gamme, et certains possèdent des appareils de grande qualité.
Malheureusement, et c’est ce que les médias et les publicités veulent nous faire croire, être photographe n’est pas le fait de compter sur des filtres instagram pour obtenir des photo de qualité ou avoir le dernier IPhone qui fait tout tout seul. Ce n’est pas non plus posséder un appareil photo quel qu’il soit de « qualité ». C’est avant tout savoir penser une photo, savoir utiliser un appareil photo dans les conditions voulues, guider des personnes, … et c’est un apprentissage sans fin

J’espère avoir pu exposé mon avis sur le sujet sans froisser personne, le but étant de vouloir faire évoluer les gens, les mentalités et les aprioris